Avec le déploiement de la 5G, on nous annonce une révolution technologique majeure: Une transformation, un progrés de notre usage de la téléphonie mobile et de notre quotidien. Pourtant, l’environnement électromagnétique dans lequel nous vivons va encore se densifier.

A juste titre, ce passage à la 5G inquiète associations et usagers sur les conséquences qu’elle aurait sur la santé et l’environnement. 

Petit Flashback

L'évolution des téléphones portables
L’évolution des téléphones portables – Illustration par vectorpocket sur freepik.com

 

En 1980, la première génération de téléphones mobiles permet seulement de passer des appels.

La véritable explosion de la téléphonie « cellulaire » date du début des années 90 avec l’avènement de la 2G.
En plus des conversations téléphoniques, on envoyait aussi des messages-textes. Devant un tel  succès, il a fallu proposer de nouvelles fréquences aux opérateurs pour acheminer toutes les communications, et de nouveaux services sont aussi apparus, comme le MMS.

En 2000, la troisième génération arrive: Le smartphone et l’accès facile à internet. Puis c’est au tour de la 4G, avec une connexion beaucoup plus rapide.

La 5G est donc la cinquième génération de standards pour la téléphonie mobile.

La nouvelle norme proposera un débit jusqu’à 30 fois supérieur à celui de la 4G :

Les données pourront être reçues à une vitesse allant jusqu’à 10 Gb/s. 
U
ne latence raccourcie de 25 à 5 millisecondes.

Cette technologie permettra, entre autres:
Que plus d’utilisateurs puissent se connecter simultanément sans perdre en vitesse de connexion. Utile par exemple pour le téléchargement de films ou les jeux vidéos en ligne.
Un quotidien ultra-connecté . Des « villes intelligentes » où les objets du quotidien communiqueraient entre eux.

 

La 5G, une technologie préoccupante

le déploiement de la 5G , quelles conséquences pour la santé et la planète
Le déploiement de la 5G – Illustration de Mohamed Hassan sur pixabay.com

 

Malgré ces énumérations qui peuvent  sembler positives , attardons-nous désormais sur les points plus préoccupants.

Dans un rapport préliminaire publié lundi 27 janvier, l’Anses pointe un manque de données scientifiques sur les effets sanitaires de l’exposition à certaines fréquences d’ondes propres à la 5G.

L’agence déplore « un manque important, voire une absence » de données scientifiques sur les effets biologiques liés à l’exposition aux fréquences au-delà de 3,5 GHz [gigahertz] sur lesquelles repose cette technologie.  Elle a constitué un groupe de travail sur les effets éventuels de l’exposition à la 5G. Spécialistes en biologie, toxicologie, épidémiologie et biophysique vont donc se pencher sur le sujet. Le rapport définitif est attendu pour le premier trimestre 2021.

Comme pour les ondes liées au Wifi, les études prennent du temps.
La 5G sera donc commercialisée avant même que l’on connaisse son impact sur la santé.

Ces doutes sur la sécurité de ces fréquences ont poussé les associations Agir pour l’environnement et Priartem à annoncer un recours en justice pour demander l’annulation du déploiement de la 5G. Elles ont aussi mis en ligne la pétition « Stop à la 5G » déjà signée par prés de 60 000 personnes.

 

Elle met également en avant la hausse de la consommation énergétique attendue. Celle-ci « serait multipliée par 2,5 à 3 dans les cinq ans à venir » soit une hausse de 2% de la consommation électrique du pays. A cela s’ajoute l’énergie nécessaire pour la fabrication des terminaux, serveurs et de tous les objets connectés qui utilisaient ensuite cette technologie. (Source  The Shift Project dans une tribune Le Monde)

En effet,  le passage à la 5G nécessite de produire de nouveaux équipements réseau et de ce fait, aura de nombreuses conséquences sur l’environnement.

Ces productions vont contribuer  à l’épuisement des ressources non renouvelables comme les énergies fossiles, polluer les eaux, détruire les sols et aggraver le réchauffement global.

Nos téléphones actuels n’étant pas compatibles, la 5G va  nous inciter à renouveler prématurément nos smartphones.

S’équiper toujours plus pour accéder à la surconsommation numérique,  au détriment de la planète.. Mais voilà, les  enjeux commerciaux et de compétitivité sont énormes et pas seulement en France. Alors, le monde connecté s’emballe.

Déployer partout, sans évaluation sanitaire ni débat démocratique, les citoyens sont en droit de se demander si la 5G est vraiment un progrès.